Une biennale annulée mais une action à continuer !

La récente démission du premier édile de Laudun l’Ardoise laisse la mairie temporairement sans décisionnaire pour engager les actions nécessaires au maintien de la Biennale d’Art Contemporain de la ville. L’association Signatures, porteuse de l’organisation de cet événement depuis 2013 voit aujourd’hui l’élément le plus visible de son action annulé mais également un chemin à continuer.

 

Toutes les parties prenantes à la Biennale d’Arts Contemporains, Nouvelles technologies, Design Gard 2018 de Laudun-L’Ardoise, auront appris pour certains avec inquiétude l’annulation de cet événement qui devait se dérouler au Forum du 26 mai au 03 juin 2018.

La genèse

La Biennale d’Arts contemporains, Nouvelles technologies, Design du Gard est née d’une co-construction entre la ville de Laudun-L’Ardoise et l’association Signatures. Sa création est un long parcours qui aboutit en 2013 à un événement public conçu pour que tout un chacun se l’approprie et y accède aisément. Dès la première édition la manifestation fédère les artistes mais également les jeunes des écoles élémentaires environnantes, les enseignants, les élèves en école d’art et la sphère économique locale. Témoins du dynamisme de la création artistique dans le Gard les mécènes avaient confirmé leur soutien pour l’édition 2018 de cette manifestation.

Après la stupeur, le rebond

Alors que le travail pour la réalisation de la 3ème édition est largement engagé, la nouvelle tombe : l’événement ne pourra avoir lieux.

Dani Poméro, présidente de l’association Signatures, après avoir accusé le coup, rebondit et son équipe autour d’elle.

Cette femme, dont l’engagement inébranlable auprès des artistes demeure, explique que la Biennale est la partie visible de l’iceberg, tout le travail et la démarche notamment de Signatures conserve son utilité, sa pertinence et donc sa pérennité.

En effet, la biennale a été accueillie et a grandi ici à Laudun-L’Ardoise grâce à une vraie volonté politique de nourrir la ville d’événements culturels d’envergure et de donner une visibilité à la ville.

Riche de tout le travail accompli jusqu’ici et de sa reconnaissance nationale, la biennale a maintenant une portée qui va bien au-delà des frontières de la commune.

Aujourd’hui, il faut laisser à cette manifestation la possibilité de renaître ultérieurement. Toutefois, au-delà de l’événement que constituait la Biennale d’Arts contemporains Gard 2018, l’association Signatures entend bien poursuivre sa vocation et maintenir son action auprès des artistes et des jeunes par l’organisation de manifestions nationales et internationales. Une ambition inscrite dans son ADN, autrement dit, dans les statuts de cette association reconnue d’intérêt général.

La suite et l’avenir

Pour ce 3ème opus, de nombreuses actions vers les jeunes artistes étaient organisées par l’Association Signatures et soutenues par des Mécènes :

  • des bourses et des trophées destinés aux élèves du lycée professionnel des métiers d’art Georges Guynemer d’Uzès pour encourager leur élan,
  • des épreuves de fin de cycle étaient également programmées dans le cadre de la Biennale Gard 2018 pour d’autres établissements d’arts appliqués.

Pour tous ces jeunes artistes et artisans, cet événement était l’occasion de présenter leurs premières pièces.

Dans ce contexte, Dani Poméro, Présidente de l’Association Signatures, réaffirme que les jeunes méritent d’être soutenus et que tout sera entrepris pour que les actions prévues à destination des artistes émergeants puissent être maintenues sous d’autres formats malgré l’annulation de l’événement.

>>> suite à suivre donc

Biennale d’Arts Contemporains Laudun–L’Ardoise Gard